• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Ma liste de cadeaux

Ma liste de cadeaux - Lilly Mitchell

À l’occasion des fêtes de fin d’année, je listais tout ce que j’avais encore à trouver. J’avais pris pour ma sœur une paire de bottes, des gants et une écharpe comme cadeaux de Noël. Pour les trouver, il avait fallu que j’aille faire les boutiques du centre de la ville. Les passants, nombreux, se croisaient sans se regarder, trop pressés. Ce moment joyeux marque pour moi l’apogée de l’année. L’attention que l’on porte aux autres, la recherche des présents, dans l’unique but d’apporter du plaisir à son entourage, ce sont des sentiments et des actes trop rares tout au long de l’an. Alors, pour cette fête, j’aime combler ceux que j’aime des plus beaux cadeaux. Ma famille compte beaucoup dans ma vie. Je n’ai pas encore d’enfants et ma sœur, qui a quatorze ans, est devenue trop grande pour avoir des jouets. Cela me manquait, de ne plus avoir à sillonner les rayons remplis de poupées, de jeux de société, de DVD de dessins animés. Elle était passée à un autre niveau.

Je savais que des vêtements seraient le présent idéal pour elle. Pour ma mère, je lui avais pris une cure de juvederm. Elle serait certainement enchantée. Elle souhaitait en suivre une depuis longtemps, mais elle n’avait jamais pris le temps de contacter un médecin qualifié. Pour mon père, des billets de concert et un pull en laine étaient déjà achetés depuis longtemps. Le tour de la famille proche était fait, nous ne serions que nous quatre ce soir-là. Je songeais tout de même qu’un livre en plus pour la voisine, qui s’occupe si gentiment du chat quand mes parents partent en vacances, serait un geste sympathique. J’avais aussi, dans mon quartier, un homme qui vivait seul avec ses trois enfants. Une babiole pour chacun d’eux serait l’occasion de lier connaissance. Je les connaissais peu.

Quel âge avaient-ils, d’ailleurs ? Une de mes amies m’avait désigné les plus grands en me donnant cette information. Je devais parvenir à m’en souvenir. Je visualisais bien la grande fille de dix ans, le plus jeune des garçons en avait environ huit, mais le plus petit, je n’en savais rien. Je l’estimais à cinq ans, au vu de sa taille et de sa bicyclette. J’allais dans un magasin de jouets. J’indiquais à une vendeuse, très sympathique, l’âge des enfants à qui je voulais faire un présent. Je repartis le sourire aux lèvres et les bras chargés de cadeaux.

 

The author:

author

Petite brunette. Cool et peu maboule. Un tantinet artiste un peu égoïste. Fillette coquette. Mouton noir style braillard. Papillon en chanson. Avez-vous le goût de me prendre le pouls ? En tous les cas, je vous livrerai tout ça, et cetera ! Au plaisir de se choisir…