• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Ma vie avec les canards

Ma vie avec les canards - Lilly Mitchell

Au bord d’un étang, je m’arrêtais un instant. J’avais découvert dans ce petit bout de campagne un coin charmant ; près d’un chemin, entre deux champs, s’étendait une mare habitée par quelques canards. Les colverts étaient présents en toutes saisons. Je précise, car cet oiseau est migrateur normalement. Mais pas ici, car la famille de canards semble avoir élu domicile pour longtemps dans ce lieu bien tranquille. Quand je ne passe pas trop loin, je fais même souvent un détour pour les observer. Je prends toujours sur moi mon appareil photo quand je pars en balade. J’arrive avec délicatesse pour ne pas les effrayer. Puis, je prends quelques images d’eux. Ils sont si rigolos. Quand ils sont dans l’eau, ils glissent avec grâce. Mais dès qu’ils en sortent, leur dandinement et leurs pieds palmés leur donnent un air si drôle. Les cancans qu’ils poussent dès qu’ils me voient terminent le tableau. Je me dis que c’est plutôt une vidéo que je devrais prendre, mais jamais je ne pense que, qui que ce soit, pourrait être intéressé par un film animalier sur la vie des canards en milieu rural.

J’ai fait installer à mon cousin de passage un rideau pour extérieur, qui protège la journée mon salon des regards indiscrets. J’ai lui ai aussi demandé de me creuser dans le jardin un bassin depuis peu, ce sont les canards qui me l’ont inspiré. J’aurais bien aimé que ceux que je voie parfois voler au-dessus de chez moi se posent. J’essayais de les attirer avec un appeau. J’étais sûre que j’arriverais, à force de persévérance, à en voir quelques-uns sur mon petit bassin. En attendant, les grenouilles se plaisent bien, un héron vient souvent, et mon chat reste près de l’eau à regarder les têtards et les poissons nager. Mais, l’autre jour une surprise m’attendait.

J’avais passé l’après-midi à me servir de l’instrument qui imitait le cri de mes oiseaux tant attendus. Un peu déçue, je rentrais presque au coucher du soleil dans la maison. C’est alors que j’entendis des bruits qui venaient de dehors. Je sortis rapidement, pour voir ce qui pouvait bien faire tout ce remue-ménage. Un couple de colverts s’était arrêté dans mon bassin. Toute contente, j’allais chercher mon appareil photo pour garder un souvenir de cet instant. Je les pris en photo sous tous les angles possibles. Le lendemain, ils étaient encore là, ils n’avaient pas bougé. Le jour d’après, ce fut pareil, ainsi que tous les suivants. Mon plan avait fonctionné. Je les vois, maintenant, chaque jour. Ils ont décidé d’habiter chez moi, j’en suis plus que ravie.

 

The author:

author

Petite brunette. Cool et peu maboule. Un tantinet artiste un peu égoïste. Fillette coquette. Mouton noir style braillard. Papillon en chanson. Avez-vous le goût de me prendre le pouls ? En tous les cas, je vous livrerai tout ça, et cetera ! Au plaisir de se choisir…