• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Souvenirs de mon arrière-grand-mère !

Souvenirs de mon arrière-grand-mère ! - Lilly Mitchell

En rangeant mon grenier, j’ai retrouvé des vieux cahiers qui appartenaient à mon arrière-grand-mère. Elle y décrivait le quotidien qu’elle vivait quand elle avait entre quinze et dix-sept ans. Elle était née à la fin du dix-neuvième siècle, et elle avait vécu en direct les grands bouleversements du vingtième siècle. Elle s’est éteinte à presque cent ans. Dans les carnets que je venais de trouver, des dessins étaient réalisés. Je ne savais pas qu’elle avait un tel talent. Les images traitaient de divers sujets : un canard se baignant dans une mare ; un bûcheron revenant du travail avec sa hache sur l’épaule ; un magasin, peut-être l’épicerie, devant lequel un homme posait… Je commençais à lire ce que mon arrière-grand-mère avait écrit.

Je descendis au salon et je m’installais confortablement dans mon fauteuil préféré. Mes lunettes sur le nez, un café fumant à mes côtés, ma lecture put débuter. Toute la soirée, je fus prise par le récit de cette partie de sa vie. Ce n’est qu’à la nuit tombée que je pensais à me sustenter. Heureusement, du poulet froid et une salade verte étaient déjà prêts. Pendant ce repas léger, je repensais à ce que je venais de lire. Ces années avant qu’elle vienne s’installer en ville avaient apparemment été les plus belles qu’elle eut vécues. J’étais très étonnée de ne jamais en avoir entendu parler, car ma mère adore transmettre les histoires de la famille. Elle en a récolté de très nombreuses auprès de toute notre lignée. Comment était-ce possible que mon aïeule n’ait pas raconté cette partie de son vécu ?

Le lendemain, j’allais en ville pour prendre un test de qualité de l air. J’en profitais pour passer voir ma mère. Je l’informais de ma trouvaille. Elle ne put patienter, elle voulait voir cela au plus vite. Nous avons lu ensemble le journal de notre ancêtre. Ma mère fut ébahie, comme moi, de la qualité des illustrations. La fin nous éclaira sur la volonté de mon arrière-grand-mère de ne pas divulguer l’histoire de ces deux années. Elle était tombée amoureuse d’un homme avant de connaître mon arrière-grand-père. Il lui avait enseigné l’art de l’aquarelle, du fusain, de la gouache et des pastels. Elle avait beaucoup souffert, car il était décédé dans des circonstances dont le mystère reste encore aujourd’hui, entier. Je l’ai appris après m’être renseignée sur le sujet. Elle finissait son carnet par une journée d’été où elle rencontrait celui qui allait devenir son mari.

 

The author:

author

Petite brunette. Cool et peu maboule. Un tantinet artiste un peu égoïste. Fillette coquette. Mouton noir style braillard. Papillon en chanson. Avez-vous le goût de me prendre le pouls ? En tous les cas, je vous livrerai tout ça, et cetera ! Au plaisir de se choisir…